On ne regrette que les opportunités que l’on ne prend pas

Mélanie Gachet

« C’est parfois plus difficile qu’il n’y parait mais c’est tellement plaisant d’avoir la liberté d’être soi. »

Première Entrepreneure-Salariée officielle à rejoindre la tribu Boots & Cats, Mélanie est une autre « corporate fugitive » qui n’a pas froid aux yeux.

Elle nous raconte comment elle jongle entre ses différentes casquettes de porteuse d’activité, de mère au foyer et de membre active de notre communauté.

Comment occupes-tu tes journées ? Qu’est-ce qui est différent dans ta manière de vivre ?

Je ne pense pas avoir une manière très différente de vivre des autres femmes qui travaillent et ont une vie de famille. Mes journées sont bien remplies ! Je jongle entre les dossiers clients, l’école des enfants, leurs activités périscolaires, une visio business, le dîner à préparer, etc.

Mais le petit truc différent aujourd’hui : je maitrise mieux mon agenda et je ne cloisonne plus autant mes journées entre le pro et le perso ! Je ne passe plus huit heures dans un bureau avant de pouvoir faire autre chose. J’apprécie vraiment de pouvoir organiser mon temps, mes priorités et le lieu où je travaille.

Quand es-tu passée d’un style de vie traditionnel (métro-boulot-dodo) à une approche moins conventionnelle du quotidien ?

Quand j’ai quitté Paris ! En voilà une réponse tellement clichée et pourtant… J’y ai vécu 10 ans et j’ai connu le boulot-dodo mais je ne prenais jamais le métro.

En tout cas, si le style de vie traditionnel correspond au CDI, un temps plein, un statut cadre, un bureau …etc, j’ai troqué ce style pour un mode de vie moins conventionnel, en 2018, quand j’ai emménagé à Lyon.

Pour quelles raisons as-tu démarré ton activité?

Lorsque je suis arrivée à Lyon, j’ai eu le choix entre poursuivre une activité en tant que salariée ou débuter une nouvelle carrière professionnelle en tant qu’entrepreneuse. J’ai postulé pour des jobs en CDI, mais en parallèle, je rêvais d’autonomie professionnelle… Et cette arrivée dans une nouvelle région m’a ouvert d’autres perspectives. J’ai pris conscience que les années passent et mes envies changent. Et chaque choix n’est pas forcément déterminant pour toute ma vie. Je sais que je pourrai toujours changer, réajuster… Alors pourquoi ne pas tenter l’entrepreneuriat ?

En quoi ce changement avait-il du sens pour toi ? Quel impact cela a-t-il eu sur ta vie ?

Il avait du sens car je ne m’imaginais finalement pas pendant les prochaines années retourner dans le salariat classique. J’ai connu les bons comme les moins bons côtés du CDI, pendant 10 ans. Et j’avais envie de mettre à profit mon expérience autrement. J’ai suivi quelques formations, participé à divers ateliers et autres conférences, rencontré différentes personnes… et je me suis lancée ! Et quel challenge !

J’ai énormément appris sur moi, mes capacités de travail, mes limites et mes besoins.

Comment ta famille voyait-elle ton futur ? Est-ce que ta nouvelle vie a été quelque chose qu’ils ont accepté facilement ?

Certaines personnes de mon entourage ont cru tout de suite à ce projet professionnel et d’autres non. Et d’autres ne comprennent toujours pas ce que je fais…

J’ai appris à ne pas (trop) écouter mes proches. Le milieu de l’entrepreneuriat ne leur est pas vraiment familier et ils veulent que j’assure ma sécurité financière (« comment tu vas payer le loyer ? » « et tu as les enfants aussi ! » « et ta retraite tu y as pensé ? »… etc).

Finalement, je ne sais pas vraiment s’ils acceptent tous mais ça ne m’empêche pas d’avancer.

Quelles sont tes principales sources de stress au quotidien ? Comment les géres-tu ?

Je ne crois pas que mon entourage me définisse comme une personne stressée. Comme pour beaucoup de mes projets, pro comme perso, je calcule toujours le risque et le bénéfice ce qui limite vraiment mon stress.

Et en même temps, j’ai forcément un peu de stress car il faut bien gagner de l’argent pour vivre. Je le transforme donc de manière positive, en énergie. De toute façon, si je ne travaille pas, je ne gagne rien. C’est une des grandes différences avec le CDI car tu as toujours le même salaire à la fin du mois que tu travailles comme une acharnée derrière ton écran d’ordi ou que tu passes ton temps sur Internet …

Quelle est la plus grande joie liée à ton style de vie ?

J’apprécie sincèrement pouvoir organiser mon quotidien comme je le souhaite. Mes journées sont rythmées entre mes priorités, pro et perso. Ce n’est évidemment pas toujours facile mais c’est tellement plaisant.

Passer du statut de femme à mère à entrepreneuse dans une même journée est fatiguant et pénible (parfois il faut l’avouer) mais c’est une expérience tellement riche et intense.

Qu’est-ce qui te fait vibrer en ce moment ?

Comme beaucoup de personnes, je suis tellement contente de pouvoir renouer avec le « non-essentiel » après cette longue période. Et je suis ravie de planifier de nouveau des week-ends, des soirées, des sorties entre amis ou en famille, c’est top !

Y-a-t-il une chose que peu de gens savent sur toi?

J’ai nagé avec des dauphins. Ils étaient là dans leur milieu naturel, au bord de la côte néo-zélandaise. C’était en 2005 pour mon anniversaire. C’était fantastique. Un vrai rêve d’enfant réalisé !

Quel achat de moins de 100€ a le plus amélioré ton quotidien ces dernières années ?

Une paire de basket. J’ai toujours fait du sport depuis toute petite, même si ce n’est pas de manière régulière. Je n’ai jamais pratiqué le sport pour la compétition ou la performance mais plus pour le dépassement de soi et l’état d’esprit.

J’aime courir, seule, meilleur moyen pour moi de me vider le corps et l’esprit. Et j’apprécie aussi partager un cours de sport à plusieurs. Dernièrement j’ai découvert le pilates ; avec une associée de Boots & Cats bien sûr !

Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui veut vivre et travailler différemment, ce serait quoi?

Échanger avec les autres ! Discuter avec des personnes qui ont un parcours similaire et s’entourer de personnes bienveillantes qui peuvent te conseiller. Il ne faut pas avoir de craintes de parler de ses projets professionnels. Vouloir travailler de manière indépendante, ne veut pas dire travailler seul.

Et il parait qu’on ne regrette que les opportunités que l’on ne prend pas. Alors qu’attendez-vous pour en parler ?

Finis cette phrase: “La liberté c’est…”

D’être soi-même ! Et quel bonheur d’être soi en toute circonstance !

Simone de Beauvoir a dit : « J’accepte la grande aventure d’être moi. » Et il n’y a pas de plus belle aventure. Aujourd’hui, je m’accepte comme je suis et je tente d’être ma meilleure version. (Oui je suis aussi un peu philosophe à mes heures perdues.)

C’est parfois plus difficile qu’il n’y parait mais c’est tellement plaisant d’avoir la liberté d’être soi.

Où les lecteurs peuvent-ils te trouver ?

Vous pouvez m’envoyer un email à melanie@bootsandcats.agency ou me trouver sur mon profil LinkedIn.

envie d’en savoir plus ?
Dis-nous bonjour !

Si tu penses que Boots & Cats est peut-être fait pour toi (et vice-versa), que tu veux en savoir plus sur ce qu’est une CAE,  suivre l’actualité du collectif ou savoir quand des places seront ouvertes, fais-nous signe!