Comment faire passer ton message, une bonne fois pour toutes…

S’il y avait une échelle de Richter pour les « OH M***E », tu sais quelles sont les deux questions qui arriveraient en tête de liste pour les freelances ?

  1. Alors, que faites-vous ?
  2. Vous pouvez nous envoyer votre biographie professionnelle ? Bisou.

BOUDIOU. Les deux pires questions de l’histoire du travail indépendant. Ça et « combien d’argent avez-vous gagné l’année dernière ? » (que, soyons honnêtes, seules les gros∙ses lourd∙es posent).

C’est le genre de questions qui peut pousser une personne à faire des choses vraiment, vraiment, terribles, comme renoncer à elle-même, fuir les projecteurs et commettre ce qu’on aime appeler un « introverdicide »: un état dans lequel tu ne sais tellement pas quoi dire que tu deviens un∙e introverti∙e involontaire, commettant un suicide professionnel simplement parce que tu ne peux pas parler de toi.

ON SAIT QUE TU SAIS DE QUOI ON PARLE.

Tu entends cette volée de jargon et de blabla qui sort de ta bouche chaque fois que tu essaies d’expliquer qui tu es et pourquoi on devrait s’y intéresser ; et pire encore si tu essayes de paraître particulièrement « important∙e ». HAHAAAHAHAHAHAHAAAA les gens s’esclaffent ! Du moins, c’est l’impression que ça te donne.

Pire, tu sais ce qui se passe aussi ?

Plus tu restes longtemps sans être capable d’énoncer ton message de manière succincte et convaincante, plus tu as l’impression d’être un∙e imposteur∙trice ; même si tu es parfaitement compétent∙e, merci beaucoup.

En effet, la façon dont tu décris ton travail n’a pas seulement une incidence sur la valeur que les autres lui accordent, mais aussi sur la valeur que toi, tu lui accordes.

NE PAS ÊTRE CAPABLE DE PARLER DE SON IDÉE = SOURCE MASSIVE DU SYNDROME DE L’IMPOSTEUR.

C’est l’un des sujets sur lesquels nous travaillons dans nos sessions de coaching au sein de Boots & Cats. Comme croire en son propre génie. Et avoir confiance dans le fait qu’ils/elles sont ravi∙es d’entendre parler de toi.

Mais on ne peut pas tout garder pour nous.

C’est l’une des raisons pour lesquelles on va bientôt aborder le sujet dans l’un de nos Potluck Workshop mensuels. Il s’agira d’un moment de partage sur la façon de faire passer ton message, de présenter ton travail sous la forme d’une idée centrale et de l’utiliser pour rédiger toutes tes copies (dont la sacro-sainte biographie) comme un∙e champion∙ne.

Et c’est essentiel pour :

  • Atteindre le statut de superstar dans ton domaine d’activité.
  • Te différencier des centaines d’autres personnes qui font ce que tu fais.
  • Faire en sorte que les gens disent instantanément « Bong sang mais c’est bien sûr, c’est exactement ce dont j’ai besoin ».
  • Faire payer des tarifs élevés
  • Te faire remarquer/voir/entendre, faire parler de toi
  • Être invité à participer à des podcasts, à être interviewé, à écrire un livre, etc.
  • Faire en sorte que tes messages fassent le gros du marketing de ton activité à ta place.
  • Et, et, et ! Avoir une confiance solide comme le roc dans ta marque.

PARCE QUE SI TU NE PEUX PAS LA DÉCRIRE, TU COMMENCERAS À EN DOUTER.

On ne peux pas insister plus sur ce point.

Ta capacité à parler de tes idées d’une manière dont tu es fier∙e affecte ton sentiment global de fierté. À l’inverse, si tu penses secrètement que tu es « juste un∙e autre » coach, designer web, consultant∙e ou photographe…

…tu éprouveras surtout de la honte.

Et cette honte se répercutera sur tout ce que tu feras, te faisant passer de VISIBLE, HEUREU∙SE & CONFIANT∙E à petit∙e, apeuré∙e & anxieu∙se.

Si tu te reconnais là-dedans, on te promet que trouver un message unique et chaud comme la braise représente 90 % de cette bataille mentale.

Ton message est une GRANDE IDÉE cohérente que tu utilises pour présenter ton travail et te différencier sur le marché. C’est cette GRANDE IDÉE pour laquelle tu veux être connu∙e, qui te distingue des centaines ou des milliers de concurrent∙es qui font la même chose.

Par exemple, bien que Brené Brown soit psychologue, elle est connue pour Le pouvoir de la vulnérabilité. C’est son message principal, et c’est sur lui qu’elle a bâti son empire. Tout, de ses textes à ses conférences en passant par ses produits, est construit autour de cette idée. C’est ce qui lui vaut une si grande réputation.

YOU ARE A BADASS de Jen Sincero est un concept similaire : l’ouvrage n’est en fait qu’un autre livre de développement personnel qui aurait pu être présenté de n’importe quelle manière. Mais c’est le packaging du concept de « BADASS » qui a fait de ce livre un énorme best-seller.

C’est ça le message : la colonne vertébrale de ton activité. Tu l’utilises ensuite pour tout construire, de ton texte à tes offres, en passant par ta biographie et plus encore. C’est un peu comme un thème, si tu veux, qui est formulé de telle manière que les gens le « comprennent » instantanément, l’aiment, le veulent. Sans un message solide et convaincant, tu cours le risque de te fondre dans la masse et d’être invisible, en particulier dans un paysage digital qui dépend de ta capacité à te démarquer du bruit ambiant.

Un exercice simple qui peut t’y aider ?

REMPLIS LES BLANCS :

« Venez me voir si vous voulez ____________________________. »

 

Et par là, on veux dire : VENEZ VOIR MON GLORIEUX DERRIÈRE, EN PARTICULIER (PAS CELUI DE MES CONCURRENTS) SI VOUS, EN TANT QUE PERSONNE OU ENTREPRISE, TENEZ À AVOIR CET AVANTAGE SPÉCIFIQUE.

L’astuce consiste à déterminer : quel est ton avantage spécifique ?

Une erreur que beaucoup commettent au début est de choisir une avantage trop général : « Venez me voir si vous voulez de superbes photos de mariage. » Sans blague, mon p’tit chat : tou∙tes les photographes du monde promettent ça. Ça ne va pas t’aider à te démarquer : c’est ce qu’on attend de toi !

Tu dois aller au-delà des attentes du secteur et faire une promesse de marque spécifique. En revanche, « Venez me voir si vous voulez les trampolines les plus solides du monde » est une déclaration concrète. Tu es meilleur∙e que tes concurrent∙es dans ce domaine très spécifique. C’est ta promesse.

Et ce n’est qu’un début.

Pendant notre Potluck Workshop : Rédiger sa biographie, on passera à travers toutes les étapes de cette stratégie, même si tu débutes, même si tu n’es pas sûr∙e de faire quelque chose de « spécial », et même si tu doutes de toi en ce moment.

Il ne s’agit pas d’être la personne la plus unique dans la pièce.

Il s’agit de présenter ton activité de manière stratégique.

Ce n’est pas la même chose.

Et le premier n’est pas nécessaire. En fait, c’est impossible. Tu n’es pas obligé∙e d’être un flocon de neige qui a mis au point un procédé exclusif et qui est un∙e génie comme on n’a jamais vu d’histoire de l’humanité. Ce n’est pas le travail à faire.

Le travail c’est, plutôt, une question de perception. Il s’agit de la façon dont tu emballes ton travail. Il s’agit de faire joli paquet cadeau autour de ton travail via un message que les personnes que tu veux atteindre peuvent ENTENDRE. Un message qu’ils/elles apprécient. Un message auquel ils/elles veulent adhérer.

Tu peux prendre n’importe quelle entreprise et la présenter de 1000 façons différentes. La clé est de choisir un paquet cadeau qui fonctionne.

C’est ce dont on parlera dans notre Potluck Workshop : Rédiger sa biographie.

Et tu peux d’ores et déjà être mis∙e sur notre liste pour être informé∙e quand les inscriptions seront ouvertes, les places sont limitées.

Pour ne pas avoir l’impression d’être un∙e imposteur∙trice pour le restant de tes jours… tu sais maintenant quoi faire.

Photo by Jon Tyson on Unsplash